F - N - E

   News   Accueil   Pr├ęsentation   Historique   Dojos   Inscription   Galerie   Liens   Contact

Historique

Morihei Ueshiba

Il a été fondé par maître Ueshiba dans la première moitié du XXè siècle (1883 - 1969). Il résulte de la synthèse des techniques de combat pratiquées jadis par les samouraïs (dont on sait maintenant à quel point elles pouvaient être efficaces) et de ses études philosophiques Omotokyo et Koshinto.

Que veut dire Aïkido ? AI : union Kl : énergie DO : voie

L'objectif est d'entrer en harmonie avec le partenaire, ne faire qu'un avec lui pour mieux le contrôler et le dissuader de toute attaque. Le but essentiel n'est pas ici de détruire l'autre, mais bien de le maîtriser, d'utiliser sa force et son énergie et, si nécessaire, de la retourner contre lui.

L'Aïkido est un art martial qui ,au travers d'acquisitions techniques, est finalement une quête de soi, une voie pour mieux se connaître, tant au niveau de son savoir faire que de son savoir être. Il permet de mieux gérer des situations conflictuelles et de rétablir un certain équilibre entre le corps et l'esprit.

L'Aïkido est à la fois :

  • une technique de combat très efficace.
  • un art de vivre
  • une philosophie

L'Aïkido peut être pratiqué par tous dans le monde entier dés 8 ans jusqu'à plus de 80 ans. Il tend à " bâtir " un " homme " dans le sens le plus large du terme : responsable, solide et conscient de ses possibilités.

L'Aïkido permet de se défendre à mains nues, contre un ou plusieurs adversaires, armés ou non armés à condition de pratiquer depuis de très nombreuses années. Il comprend, sur le plan physique, l'étude de :

  • techniques à mains nues contre un ou plusieurs adversaires, armés ou non de couteau, sabre, bâton, etc…
  • techniques de sabre ;
  • techniques de couteau ;
  • techniques de respiration, de concentration.

La pratique est faite de difficultés sans cesse croissantes contre un adversaire, puis deux, puis trois, non armés ou armés d'un couteau, d'un bâton, d'un sabre. Au cours des années il apparaît que notre principal adversaire reste nous-mêmes.

Même si, en théorie, les chances du pratiquant sont très réduites, il apprend à se sortir de ces situations sans explosion de violence, mais plutôt dans une sorte de vide maîtrisé ; les intentions agressives de l'attaquant se retournent contre lui avec d'autant plus de force qu'il a mis de détermination dans son assaut.

Cette étude fait que le pratiquant d'Aïkido n'est pas tout à fait comme les autres. Il supporte mieux, d'une façon générale, les conditions de vie d'aujourd'hui. Sur les tapis, il retrouve des gens de tous les âges et de tous les milieux dans une ambiance agréable.

La compétition n'existe pas en Aïkido : donc pas de rivalités, pas de jalousies ; les résultats de chacun ne sont que la mesure de son propre investissement et de son propre travail.

La pratique a pour conséquences :

  • le développement des réflexes,
  • un excellent entretien physique,
  • une mise en harmonie du corps,
  • la gestion du stress de la vie moderne,
  • la libération du mental,
  • la maîtrise de soi.

L'étude se fait sous la direction de différents professeurs confirmés et diplômés. Des stages sont régulièrement accessibles en Belgique et à l'étranger.

Où donc se trouve alors la différence entre l'Aïkido et les autres arts martiaux ?
En Aïkido, le second principe, l'harmonie des Ki, a plusieurs applications. En pratiquant, on s'efforce toujours de mettre son Ki en harmonie avec celui de l'attaquant. Il est ainsi possible de répondre avec moins de brutalité, sans attaquer ni sans frapper même lorsque cela est possible. Cette recherche de l'harmonie avec le partenaire se trouve dans les exercices tels que Kumi-jo et Kumi-tachi, techniques de base dont le but est l'harmonie du Ki.

Lorsque les techniques de base ont été assimilées, certains pensent que, dans le but de tester les techniques, il serait souhaitable de passer à la compétition. C'est une erreur car l'idée de compétition (opposition) est complètement à l'opposé du principe d'harmonie de l'aïkido. De plus, ce serait très dangereux, car en compétition, affrontement signifie combat, blessures et parfois mort surtout avec un sabre réel.

Plus le Budo d'aujourd'hui (Arts Martiaux) recherche la paix véritable et répand l'esprit de " l'amour universel ", plus le chemin qui conduit à ce but devient difficile. C'est le monde du Budo. Avancer sur la voie (Do) est une épreuve qui mène à une joie sans cesse renouvelée et à des relations humaines harmonieuses.

Lorsque l'on comprend la pluralité de l'Aïkido, on sait que l'on ne doit pas être dépendant d'un ken, d'un jo ou d'une autre arme. Le développement de l'esprit, du corps et de la technique est lié à l'action. Si vous utilisez un sabre, ne le considérez pas comme un sabre, si vous utilisez un jo, n'y prêtez pas attention, mais ressentez l'harmonie et l'unité du mouvement.
C'est une preuve de la facilité d'adaptation de l'Aïkido à n'importe quelle situation.
On ne parvient à une compréhension profonde que par l'étude et la pratique. C'est ainsi qu'il est possible de développer le véritable esprit de l'Aïkido.

Quel équipement ?

Le keikogi blanc (kimono de judo)
La ceinture blanche ou noire (les ceintures de couleurs sont réservées aux enfants).
Le hakama (noir ou bleu foncé) qui se porte à l'issue de quelques années de pratique. Le port du hakama constitue un engagement implicite à continuer l'étude et la pratique de l'aïkido sous la direction de son professeur.
Les armes en bois destinées à la pratique de l'aïki ken et de l'aïki jo.
Une paire de sandales légères (zoris).

 

 

Aïki Libre asbl Rue des chafors, 11 - 5361 Scoville - Tél.: 083-61 39 91 - GSM : 0476-76 03 39 - Email : info@aikilibre.be

Design, programming & hosting : Impact communication